Différentes méthodes de greffage

Le greffage représente l’une des méthodes utilisables par les jardiniers pour la multiplication végétative qui comprend :

  • Les métamorphoses florales (du bouton, à la fleur jusqu’à la graine)
  • Le bouturage
  • le marcottage
  • Le greffage

 

20160317_210018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour greffer il faut une plante qui servira de porte-greffe, dans le sens qu’elle va porter et faire vivre une plante de la même espèce mais d’une variété généralement différente. Sur cette plante que l’on veut reproduire, il faut prélever un greffon, soit un morceau astucieusement choisi, que l’on va introduire dans le porte greffe, à un endroit bien précis.

Outre la multiplication d’une plante, l’intérêt de la greffe réside également dans l’association des caractéristiques rustiques en fonction des conditions climatique et/ou de la nature du sol et/ou de certaines maladies du porte greffe, aux qualités gustatives ou esthétiques recherchées par la plante, souvent plus fragile, que l’on veut reproduire par le prélèvement d’un greffon.

Il existe plusieurs méthodes de greffage, pour en citer quelques unes, la greffe :

  • en fente
  • en écusson
  • par approche
  • la greffe anglaise simple et compliquée

Dans les séance du 19 mars 2016 des ateliers de jardiniers amateurs, Annie Jacquard a expliqué aux jardiniers les méthodes usuelles de greffage. Les jardiniers eut quelques conseils sur la sélection des portes greffe et des greffon, la sélection des méthodes les plus adaptées aux matériaux utilisés, et ont du apprendre les gestes  de base :

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *